Sandrine Le Feur, députée et agricultrice dans le Finistère, en cultive déjà chez elle. « Le chanvre a beaucoup d’intérêts agronomiques et environnementaux, mais il capte énormément de produits, et s’il est destiné à des utilisations thérapeutiques. Il est essentiel qu’il soit cultivé en bio, avec un itinéraire technique précis », souligne-t-elle. Une utilisation...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
18%

Vous avez parcouru 18% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !