A 11h30 à Paris, une heure avant la reprise des négociations générales sur le budget européen pour 2014-2020, qui se tiennent à Bruxelles avec les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE, le ministre de l'Agriculture Stéphane le Foll a tenu à informer la presse que les négociations sur le budget pour la Pac continuaient.

A l'heure où il s'exprimait, aucune avancée nouvelle n'avait été faite depuis les débats qui ont eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi à Bruxelles : « La deuxième proposition du président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, est un progrès mais pas un aboutissement », a expliqué Stéphane le Foll.

Cette proposition alloue 8 milliards supplémentaires à la Pac par rapport à la première proposition qui réduisait le budget de la politique agricole commune de 25,5 milliards d'euros comparé au projet initial de la Commission. « La négociation pourra durer si les positions de la France ne sont pas satisfaites », a ajouté le ministre de l'Agriculture.

Face aux divergences des Etats membres et les propositions de diminution de l'enveloppe pour la Pac, le ministre a insisté sur les exigences françaises : « Les objectifs de la France restent très clairs, nous allons défendre les crédits pour le premier pilier (aides directes et gestion des marchés) et le deuxième pilier. Il faudra trouver un compromis. »

S.B.