Les agriculteurs bio de la Bretagne (réseau Gab-Frab) saluent la décision de leur Région de maintenir ouvertes les aides bio et une partie des MAE, malgré un contexte d’incertitudes budgétaires.

« La Bretagne choisit de relever le défi de la bio et de ne pas freiner son développement, c’est positif », souligne la Frab, dans un communiqué du 13 mars 2018.

« Mais les incertitudes budgétaires persistent au niveau national, ajoute-t-elle. Les arbitrages sur la répartition du transfert du 1er pilier vers le 2e pilier de la Pac, consacrée au développement rural, sont toujours en discussion. La Bretagne pourrait être lourdement pénalisée si le gouvernement ne privilégiait pas les aides bio et les MAE lors de ce transfert. Maintenir ce niveau d’ambition, en 2019 et 2020, pourrait alors s’avérer bien plus compliqué ».