Le Brésil se remet de la crise de son secteur avicole : il a exporté en 2013 presque autant de poulets que l'année précédente, pour un montant de près de 8 milliards de dollars, a indiqué mardi l'Union brésilienne de l'aviculture, Ubabef.

« Les exportations brésiliennes de viande de poulet [...] en 2013 ont atteint 3,891 millions de tonnes, un résultat inférieur de 0,7 % aux quantités embarquées en 2012. Sur la même période, la recette a augmenté de 3,4 %, à 7,966 milliards de dollars », indique l'organisme dans un communiqué.

Le secteur se consolide après la crise de 2012, lorsque la forte hausse du prix du soja trituré, un des principaux aliments des volailles, avait entraîné la disparition de 10.000 emplois, d'après l'Ubabef.

« Au premier semestre, les exportations souffraient encore des conséquences de la crise de l'année précédente », estime Francisco Turra, directeur de l'organisme, cité dans le communiqué.

« Nous avons récupéré le rythme au deuxième semestre, ce qui nous a permis d'atteindre presque le même volume que les deux années antérieures », ajoute-t-il.

Le Brésil est le troisième producteur mondial de viande de poulet, après les Etats-Unis et la Chine, et le premier exportateur de la planète.

Le groupe brésilien JBS-Friboi est notamment devenu numéro un du secteur après la prise de contrôle en 2012 des activités de Frangosul, la filiale brésilienne du volailler français Doux, puis le rachat en septembre 2013 du groupe Seara, branche avicole de son compatriote Marfrig.