Une brasserie éphémère a ouvert jeudi 9 novembre et jusqu’à la fin de novembre dans le chai de Bercy, destinée à fabriquer quelques milliers de bouteilles de 75 centilitres.

L’objectif est de « mettre en valeur des matières premières cultivées à Paris » et d’« expliquer au grand public le processus de brassage », explique Maxime Costilhes, délégué général de Brasseurs de France.

Pérenniser la culture du houblon à Paris

Quelque 4 000 m² d’orge et vingt pieds de houblon ont été plantés sur l’allée royale du bois de Vincennes. Et si la culture de l’orge ne sera pas forcément reconduite, la mairie a lancé « beaucoup d’appels d’offres pour pérenniser la culture du houblon dans Paris », souligne M. Costilhes.

Alors que la bière « est maintenant tendance », avec en France « une création de brasserie tous les trois jours », M. Costilhes espère la création d’une quinzaine de brasseries dans Paris, 25 dans le Grand Paris, et une cinquantaine en Ile-de-France, région un peu en retard par rapport à la Bretagne ou le Rhône-Alpes par exemple.

Si les visiteurs se voient dans un premier temps proposer des bières « maison » des brasseurs parisiens existants, ils pourront déguster les premiers demis de bière 100 % locale lors du dernier week-end de novembre.

« Il faut à peu près un mois pour produire de la bière », rappelle Pierre Brabant, ingénieur brasseur à l’Institut français des boissons, de la brasserie et de la malterie.

Un premier brassin a commencé à fermenter dans les cuves qui composent une des étapes du parcours pédagogique proposé au public. Il faudra ensuite procéder à la maturation avant la mise en bouteille et une éventuelle fermentation en bouteille.

Trois types de bière

Trois types de bière seront produits : « une bière blonde de fermentation haute, assez légère », « une bière un peu plus houblonnée et enfin une bière ambrée », selon M. Brabant.

Cette « bière de Paris », issue de cultures sans engrais ni traitements phytosanitaires, doit être servie au prochain salon de l’agriculture et lors des différentes cérémonies de la mairie de Paris.

L’entreprise Topager produira annuellement plus d’une demi-tonne de houblon sur deux sites parisiens. Cela permettra à terme de répondre pour partie à la demande des brasseurs parisiens, de plus en plus nombreux, selon Brasseurs de France.

AFP