Comme chaque semaine depuis plusieurs mois, les courtiers attendaient après la clôture la publication du rapport hebdomadaire du ministère de l’Agriculture (USDA) sur l’avancée des semis américains. Les analystes anticipaient des semis de soja effectués à 80 %, en net retard par rapport aux niveaux normalement observés à cette période de l’année.

Un retard qui ne sera plus rattrapé

Ce retard ne risque pas d’être rattrapé, selon Ryan Ettner, de la maison de courtage Allendale, car les prévisions météo prévoient encore des pluies sur les zones de production du soja. « Les discussions désormais se concentrent sur la quantité de soja que l’on pourrait perdre en raison des intempéries », a-t-il estimé, évoquant le chiffre très provisoire de 2,2 millions d’acres.

« Il ne s’agit pas d’un gros chiffre pour le moment mais c’est la première fois que les investisseurs anticipent un abaissement de la perspective de production plutôt qu’une augmentation », a-t-il ajouté. Pour le maïs, « la saison des semis de maïs est quasi terminée, il est désormais trop tard pour semer », a affirmé Jack Scoville, de Price Futures Group.

Des surfaces en moins pour le maïs aussi

Le travail de la terre n’est pourtant pas terminé : les anticipations des analystes font état de semis de maïs effectués dans une fourchette située entre 94 % et 96 %, la faute à un lourd retard accumulé ces dernières semaines avec les précipitations. Selon Jack Scoville, les pertes de maïs en raison des intempéries pourraient évoluer entre 7 et 10 millions d’acres.

Le blé a de son côté évolué de manière plus instable lundi, en hausse durant une bonne partie de la séance, dans le sillage du soja et du maïs, avant de reculer et finalement de terminer en légère hausse. L’avancée des semis de printemps et surtout la qualité des semis d’hiver devaient être particulièrement scrutées dans le rapport hebdomadaire de l’USDA.

Le boisseau de maïs pour livraison en juillet, contrat le plus actif actuellement, a fini à 4,5475 dollars contre 4,5300 dollars vendredi à la clôture.

Le boisseau de blé (environ 25 kg) pour juillet, également le plus échangé, a clôturé à 5,3950 dollars contre 5,3850 dollars vendredi.

Le boisseau de soja pour livraison en juillet, le plus actif, a terminé à 9,1275 dollars contre 8,9675 dollars vendredi.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé en légère progression

Les prix du blé étaient en légère progression mercredi en fin de journée, la récolte française de blé s’annonçant plutôt bonne, en dépit des épisodes de canicule qui ont touché le pays en juin et de la sécheresse. En revanche, cette sécheresse inquiète les producteurs de maïs.