Dans son rapport mensuel sur les estimations de production mondiale de céréales et d’oléagineux, l’USDA a prévu une récolte de maïs plus importante qu’anticipé pour l’exercice 2019-2020 aux États-Unis. Les estimations sont en hausse de 650 000 tonnes, à 353,1 millions de tonnes (Mt), car « le recul des parcelles plantées est compensé par une hausse des rendements », indique le document.

Récoltes américaines en hausse

Le rapport prévoit non seulement des récoltes américaines de maïs plus importantes, mais également une baisse des exportations, et donc de plus importants stocks finaux. « Cela a conduit à une forte correction des prix du maïs pour que le marché s’aligne avec l’offre prévisionnelle », a commenté Bill Nelson de Doane Advisory Services.

Concernant le blé, l’USDA s’attend à une production américaine plus importante qu’estimé le mois dernier, à 53,9 Mt. Malgré une hausse de l’utilisation intérieure et des exportations, le ministère anticipe un stock croissant en fin de campagne. La production mondiale est attendue en retrait de 3,4 Mt, à 368 Mt, en raison d’un recul de la production dans l’Union européenne (- 1,3 Mt à 150 Mt), en Russie (- 1,2 Mt à 73 Mt) et au Kazakhstan (- 1 Mt à 13 Mt).

Les récoltes ont souffert « d’un mois de juin sec et chaud » en Europe et d’une « sécheresse durant le printemps » pour les pays de la Mer Noire, selon le ministère. « Le blé est fortement corrélé au maïs. Si le maïs baisse, il est probable que cela influence le blé », a par ailleurs noté Bill Nelson.

Moins de soja

Les prévisions de production 2019-2020 de soja sont en baisse, alors que les États-Unis s’attendent à un recul des surfaces et tablent sur un repli des moissons de 4,5 Mt, à 100,1 Mt. Mais le chiffre des stocks finaux pour la récolte 2018-2019 a été revu à la hausse, de 28,5 Mt à 29,1 Mt, anticipant la réduction de la consommation de la Chine. « Ce n’est pas une surprise, étant donné les tensions entre les deux pays, mais ça a un impact négatif sur les prix », a expliqué Bill Nelson.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le plus échangé, a terminé lundi à 3,9275 dollars contre 4,1775 dollars vendredi (- 5,98 %), son niveau le plus bas en trois mois.

Le boisseau de blé pour livraison en septembre, le plus actif, a fini à 4,7175 dollars contre 4,9950 dollars à la clôture précédente (- 5,56 %), au plus bas depuis mai.

Le boisseau de soja pour livraison en novembre, le plus échangé, s’est établi à 8,7925 dollars contre 8,9175 dollars vendredi (- 1,40 %).

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé rebondit

Les prix du blé connaissaient un net rebond, entamé lundi et qui se prolongeait mardi, après un appel d’offres de l’Algérie, probablement synonyme d’un regain d’activité dans les ports français.