« Les cours du blé sont sur une pente descendante depuis un certain temps », tombant même la semaine dernière à leur plus bas niveau depuis mai, « et ils bénéficient lundi d’un rebond technique, estime Dax Wedemeyer, de la maison de courtage US Commodities. Il faudra voir si les estimations des autorités sur la qualité des récoltes et l’avancée des moissons dans la région des Plaines [dans le centre des États-Unis, NDLR], dans le rapport diffusé après la clôture ce lundi, seront de nature à alimenter ce rebond. »

Le maïs toujours au plus bas

Les cours du maïs, à son plus bas niveau depuis mai, ont de leur côté reculé alors que « les prévisions météorologiques n’anticipent pas de risque majeur » pour les récoltes, souligne le spécialiste. Ceux du soja se sont eux stabilisés. « Même si des températures un peu plus fraîches et un peu de pluies pourraient arriver, on ne craint pas vraiment de gel précoce », conforte Steve Georgy, du cabinet Allendale.

Les investisseurs ont surtout, selon lui, l’esprit tourné vers la publication, jeudi, du rapport mensuel du ministère de l’Agriculture sur l’offre et la demande de produits agricoles dans le monde (Wasde) et sur les éventuels changements dans les estimations sur les rendements des cultures de maïs et de soja aux États-Unis.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le plus échangé, a terminé lundi à 3,5425 dollars, contre 3,5550 dollars vendredi (–0,34 %).

Le boisseau de blé pour livraison en décembre, le plus actif, a fini à 4,7450 dollars, contre 4,6375 dollars à la clôture précédente (+2,32 %).

Le boisseau de soja pour livraison en novembre, le plus échangé, s’est établi à 8,5775 dollars, comme vendredi.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé connaît un petit rebond, soutenu par des appels d’offres

Les prix du blé étaient légèrement dans le vert, mercredi en fin de journée, soutenus par plusieurs appels d’offres et par des nouvelles favorables en provenance du Maroc.