« C’est comme si les investisseurs reprenaient un peu leur souffle après les soubresauts liés aux négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine », remarque Jason Britt, de Central States Commodities. L’espoir, puis la confirmation d’un accord entre les deux pays incluant entre autres l’engagement pris par Pékin d’acheter plus de produits agricoles américains, avaient fait monter les cours vendredi, et dans une moindre mesure lundi.

Encore beaucoup d’incertitudes avec la Chine

« Le marché est en train de réévaluer comment cela peut se traduire », estime Jason Britt. Le président américain Donald Trump avait annoncé vendredi, après la clôture de la Bourse de Chicago, que la Chine s’était engagée à acheter des biens agricoles pour 40 à 50 milliards de dollars. Mais il reste beaucoup d’incertitudes sur les produits concernés, le calendrier ou même la volonté réelle des Chinois de tenir cet engagement.

Les investisseurs attendaient aussi la publication, après la clôture, du rapport hebdomadaire des autorités américaines sur l’avancée des récoltes. Sa diffusion a été repoussée en raison d’un jour semi-férié aux États-Unis lundi. « On a eu du mauvais temps la semaine dernière sur certaines zones, avec de la neige et des températures glaciales qui ont sans doute empêché certains agriculteurs d’accéder à leurs champs, souligne Jason Britt. Mais il semble qu’on ait actuellement une petite fenêtre d’opportunité pour rattraper une partie du retard. »

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le plus échangé, a terminé mardi à 3,9325 dollars, contre 3,9775 dollars lundi (–1,13 %).

Le boisseau de blé pour livraison en décembre, le plus actif, a fini à 5,0700 dollars, contre 5,1100 dollars à la précédente clôture (–0,78 %).

Le boisseau de soja pour livraison en novembre, le plus échangé, s’est établi à 9,3400 dollars, contre 9,4050 dollars la veille (–0,69 %).

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé tendre en recul avant un rapport américain

Les prix du blé tendre s’inscrivaient en repli vendredi, à quelques heures de la publication du rapport mensuel du ministère américain de l’Agriculture sur la production mondiale de céréales et d’oléagineux.