Le cours du blé a bondi juste après la diffusion du rapport mensuel du ministère américain de l’Agriculture sur l’offre et la demande de produits agricoles dans le monde (Wasde) et a fini en hausse de 3,32 %. Les autorités y ont révisé fortement à la baisse leurs précédentes prévisions sur les récoltes à venir de blé.

Production mondiale réajustée à la baisse

En Russie notamment (–3,8 millions de tonnes, à 74,2 Mt), mais aussi en Europe et en Ukraine, en raison de la vague de chaleur qui s’est abattue sur ces pays en juin. La production mondiale est donc revue à la baisse de 9,4 Mt, à 771,4 Mt et les stocks de fin de campagne sont eux revus à la baisse de près de 8 Mt.

« On savait que les températures élevées avaient probablement eu un impact considérable, on a quand même été surpris de l’ampleur de la baisse, a noté Bill Nelson, spécialiste des marchés agricoles pour Doane Advisory Services. Comme les températures élevées persistent, les prévisions pourraient de nouveau être abaissées. Forcément pour les agriculteurs américains, cela ouvre des opportunités sur le marché mondial. »

Toujours des doutes sur le maïs

Le bond des prix du blé jeudi à Chicago a en tout cas, selon lui, entraîné à la hausse les prix du maïs. Car les chiffres du rapport mensuel sont plutôt négatifs pour les prix : la production a été un peu revue à la hausse à 352,4 Mt (+5 Mt), tout comme les stocks de fin de campagne.

Les prix ont dans un premier temps plongé à Chicago « avant de se reprendre dans le sillage de ceux du blé et car les courtiers sont un peu sceptiques face aux calculs du ministère », a estimé Bill Nelson.

« Les chiffres vont probablement changer quand le ministère demandera vraiment aux agriculteurs ce qu’ils ont vraiment planté » au printemps, quand d’abondantes précipitations ont empêché nombre d’entre eux d’accéder en temps normal à leurs champs, a-t-il souligné.

Du côté du soja, le ministère a revu à la baisse ses prévisions sur la production aux États-Unis.

Les acteurs du marché vont désormais surveiller l’avancée de la tempête tropicale Barry, la première de la saison dans l’Atlantique, qui pourrait toucher dans les prochains jours des régions du centre des États-Unis et apporter encore un peu plus de pluies.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en septembre, le plus échangé, a terminé jeudi à 4,4425 dollars contre 4,3500 dollars mercredi à la clôture.

Le boisseau de blé pour livraison en septembre, le plus actif, a fini à 5,2150 dollars contre 5,0475 dollars mercredi.

Le boisseau de soja pour livraison en novembre, le plus échangé, s’est établi à 9,1725 dollars contre 9,1275 dollars à la précédente clôture.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Les céréales pénalisées par l’euro

Les prix des céréales étaient en baisse vendredi en fin d’après-midi, pénalisées notamment par la parité euro/dollar.