Alors que le prix du blé monte sur les marchés internationaux, la Coordination rurale (CR) et son Organisation des producteurs de grains (OPG) estiment, dans un communiqué du 14 août, que « le consommateur s'inquiète à tort pour le prix de sa baguette de pain ».

« Avec moins de 5 % du prix de la baguette liés au coût du blé, on est loin d'un risque majeur d'inflation ! Le cours actuel du blé correspond à celui des années 1985/1987, époque où le pain valait deux fois moins cher qu'aujourd'hui ! »

Ce qui inquiète plutôt les organisations, c'est « l'instabilité chronique des marchés de céréales » à cause « des opérateurs qui tirent parti de prix bas pour conquérir des marchés à l'export, aux dépens de la survie à terme, non seulement des agriculteurs des pays d'Europe, mais aussi de ceux des pays en développement, incapables d'être "compétitifs" face à ces prix mondiaux et condamnés à la famine et à l'exil. »

La CR et l'OPG « luttent pour un marché européen organisé et adapté aux besoins, sous le contrôle d'une politique agricole souveraine et non sous celui des spéculateurs, pour le profit des agriculteurs et des consommateurs de toute la planète ».