Le 19 novembre 2012, les groupes coopératifs Axéréal et Arterris ont officialisé la création d'une société commune de négoce en blé dur sous le nom de Durum SAS.

Les territoires géographiques d'Axéréal et d'Arterris sont propices au blé dur (les Régions Midi-Pyrénées et Centre sont les deux premières régions françaises en ce qui concerne la production de blé dur) et leur collecte annuelle est de 800.000 tonnes (35 % de la production française).

Le marché du blé dur est un marché international qui a profondément changé ces dernières années : démantèlement du Canadian Wheat Board, renforcement des opérateurs mondiaux sur ce marché, concentration des acheteurs tant publics que privés, ouverture de marchés à terme spécifiques au Canada ainsi que celui en création en Italie.

La France transforme une partie de son blé dur dans les semouleries françaises mais intervient majoritairement comme exportateur. Elle a, à sa porte, le bassin méditerranéen qui représente 50 % des échanges mondiaux, les deux premiers pays importateurs étant l'Italie et l'Algérie.

« Durum devra être en mesure de commercialiser près de 1,5 million de tonnes de blé dur, précisent les deux coopératives. Durum aura un rôle essentiel dans la fluidité des exécutions en Europe ou à l'exportation dans les pays tiers via les silos portuaires de Port-la-Nouvelle et de Sète, mais également ceux de la façade atlantique, de Rouen et de Fos. »

F.V.