Dans une lettre ouverte adressée lundi aux candidats déclarés à l'élection présidentielle, l'AFBV (Association française des biotechnologies végétales) souhaite « attirer l'attention sur les conséquences d'un déclin prolongé de la recherche publique et privée de notre pays dans le domaine des biotechnologies végétales ».

Selon l'AFBV, « la France court de grands risques en se tenant à l'écart des avancées du génie génétique et de son potentiel d'innovations pour l'agriculture. Le statut quo dans ce domaine créera à échéance rapide une perte d'expertise, une dépendance technologique et économique par rapport à nos concurrents et une perte de compétitivité coûteuse pour notre agriculture ».

Lançant un « cri d'alarme », l'AFBV pose aux candidats à l'élection présidentielle sept questions concernant la réglementation européenne, l'expérimentation au champ, l'expertise scientifique, le fonctionnement du HCB, l'avenir de la recherche publique, la revalorisation des sciences du vivant et la nouvelle mission du CSA dans le domaine scientifique.

A télécharger :

I.E.