Un rapport de l'IEEP (Institut pour la politique environnementale européenne) intitulé : « La mobilisation de la paille de céréales dans l'UE pour alimenter la production de biocarburants avancés » examine les possibilités et les obstacles associés à l'utilisation de la paille de céréales pour la production de biocarburants avancés.

La directive européenne sur les énergies renouvelables, avec son objectif de 10 % d'énergie renouvelable dans les transports d'ici à 2020, a créé une demande importante en biocarburants dans l'UE. Cette demande s'est concentrée sur les biocarburants conventionnels et le développement de biocarburants avancés n'a pas progressé aussi rapidement que beaucoup l'espéraient.

Au cours des dernières années, un débat de plus en plus féroce a émergé sur les avantages environnementaux des biocarburants conventionnels, notamment en raison de préoccupations liées au changement d'utilisation des terres et sur les émissions connexes. Compte tenu de ces préoccupations, l'attention s'est tournée vers l'utilisation accrue des résidus de la biomasse, y compris les résidus agricoles.

Un certain nombre d'études mettent en évidence le fait que, techniquement, il semble y avoir d'importants volumes de paille qui pourraient être mobilisés, et potentiellement utilisés pour la production d'éthanol. Cependant, l'un des principaux facteurs qui influencent la disponibilité de la paille pour la production de biocarburants est la mise en compétition des nouveaux débouchés avec les utilisations classiques de cette ressource (litière des animaux, incorporation dans le sol pour augmenter la matière organique et améliorer la structure, paillis dans la production de champignons et de légumes).

Outre les utilisations concurrentes, des contraintes environnementales jouent un rôle clé dans la détermination de la disponibilité en paille sur le long terme. Une des principales conséquences environnementales de détourner des volumes accrus de paille pour la production de biocarburants est l'impact potentiel sur la matière organique du sol.

Cette étude a identifié certains domaines où la Pac et la politique de cohésion au sein de l'UE peuvent jouer un rôle. Toute utilisation de la paille pour la production de biocarburants doit être durable et éviter tout impact négatif sur l'environnement, par exemple en réduisant les niveaux de paille incorporés dans le sol et donc en appauvrissant potentiellement la matière organique du sol.

F.V.