Les véhicules Flex fuel qui roulent au superéthanol E85 peuvent désormais circuler les jours de circulation alternée en île-de-France.

Depuis le 7 juillet 2014, les véhicules Flex fuel disposent en effet d'une dérogation au titre de véhicules dits «  peu polluants par construction ».

Le superéthanol, réservé aux véhicules équipés de la technologie Flex fuel, contient entre 65 % et 85 % de bioéthanol, le complément étant de l'essence sans plomb 95.

D'après l'Association interprofessionnelle de la betterave et du sucre (AIBS) et le Syndicat national des producteurs d'alcool agricole (SNPAA), regroupés sous « la collective du bioéthanol », « cette disposition reconnait l'impact positif du superéthanol E85 et la technologie Flex fuel sur l'environnement ». Rouler au superéthanol permettrait de « réduire les émissions nettes de gaz à effet de serre de 50 % et la pollution locale (oxydes d'azote, monoxyde de carbone, etc.) par rapport à l'essence ordinaire ».

Le superéthanol est vendu « en moyenne 0,85 €/l, soit une économie de 30 à 40 centimes pour chaque litre. De plus, la voiture Flex Fuel ne coûte pas plus cher à l'achat qu'un véhicule essence classique ».