Dans une étude publiée jeudi, les ONG (organisations non gouvernementales) Action Aid et Les Amis de la terre évaluent, d'ici à 2020, un surcoût de 10 à 18 milliards d'euros par an pour les automobilistes en raison des objectifs contraignants d'incorporation de biocarburants fixés par l'Union européenne.

En 2020, le litre de bioéthanol devrait coûter 19 à 41 cents de plus que le litre de carburant classique, et le biodiesel 35 à 50 cents de plus, affirme l'étude.

L'UE s'est fixée comme objectif de parvenir à 10 % d'énergies renouvelables dans les transports d'ici à 2020.

Actuellement, les biocarburants représentent 4,7 % de l'énergie utilisée dans les transports en Europe. Les ONG dénoncent leur inefficacité en matière de réduction d'émissions de CO2et leur responsabilité dans l'enchérissement des prix des matières premières agricoles.