Plus de 4 milliards d'euros de prêts auraient été accordés par des banques françaises, BNP Paribas et Société générale en tête, aux principaux industriels européens des biocarburants entre 2009 et 2012.

Pour l'organisation non gouvernementale (ONG) Oxfam ces financements accroissent la volatilité des cours en agriculture en les corrélant à ceux de l'énergie et mettent en péril la sécurité alimentaire mondiale.

Le rapport de l'ONG, « Agrocarburants : les banques françaises font le plein », établit un classement des banques françaises qui participent le plus au financement de ces activités. Pour Clara Jamart, responsable de plaidoyer sur les questions agricoles au sein d'Oxfam France, « des banques telles que la BNP Paribas, la Société générale et le Crédit agricole financent largement la production d'agrocarburants, et se rendent complices de l'augmentation des prix alimentaires et des dynamiques d'accaparement de terres dans les pays du sud. Elles doivent mettre fin au plus vite à leurs activités de financement des producteurs d'agrocarburants ».

Le rapport détaille les cas particuliers de Diester Industrie et de Tereos, auxquels des banques françaises ont respectivement accordé pour 359 et 1.016 millions d'euros de prêts entre 2009 et 2012.

Téléchargerle rapport d'Oxafam « Agrocarburants : les banques françaises font le plein ».

F.G.