Faisant suite à la publication, le 29 août, d’une étude de l’UFC-Que Choisir dénonçant les tarifs prohibitifs et les « surmarges » de la grande distribution sur les produits bio, la Fédération nationale d’agriculture biologique (Fnab) fait part de « sa surprise devant l’ampleur annoncée de ces marges ». Les producteurs bio de la Fnab « appellent les distributeurs à la transparence et souhaitent que les États-généraux de l’alimentation débouchent sur des mesures fortes pour soutenir le développement de filières bio françaises équitables pour tous ».

Vive réaction de la FCD

Mise en cause par cette enquête, la Fédération du commerce et de la distribution (FCD) a également réagi par un communiqué de presse du 29 août. Elle fait savoir qu’elle condamne « totalement ce genre d’étude approximative » et indique que ce document est « totalement partial et ne reflète pas la réalité du marché des grandes surfaces alimentaires ». Selon, la FCD, si l’on raisonne en proportion, le taux de marge brute sur les fruits et légumes bio est en moyenne équivalent à celui du conventionnel : 46 % du prix global du panier.

En valeur, les marges sur le bio restent toutefois bien supérieures et ce ne sont sans doute pas les frais en rayon qui le justifient.

M. Salset