Dans son dernier rapport « A revolution is brewing », la banque néerlandaise Rabobank annonce que la demande mondiale de houblon a atteint des niveaux records. Mais du fait de mauvaises récoltes aux États-Unis et en Europe durant l’été 2015, l’industrie de la bière commence à craindre des pénuries d’approvisionnement.

« Face à une diminution de 40 % de la production mondiale de houblon, les prix ont flambé au sein d’un marché déjà habituellement tendu », explique Rabobank.

Notons de plus, la popularité croissante des bières artisanales, qui demandent un volume six fois plus important de houblon que les bières conventionnelles, ce qui a tendance à exacerber le risque de pénurie.

Parallèlement à cette crainte de manque de houblon, Rabobank met en garde sur la rareté de l’offre d’orge brassicole. Or, la demande en orge brassicole devrait augmenter de 14 % dans les cinq prochaines années d’après le rapport.

L’industrie de la bière en croissance

Une problématique qui s’ajoute au challenge à long terme des brasseurs, en particulier dans le cas de la filière artisanale, qui devront faire face à la croissance continue de la consommation de bière.

Pour faire face à cette demande en constante augmentation, Rabobank appelle à des « investissements de grande échelle dans le but d’augmenter les capacités de brassage, et de ce fait éviter une potentielle pénurie de matières premières brassicoles ».

C.L.J.