Non, cela n’est pas possible à l’heure actuelle. Il existe une contradiction entre ce que la société attend d’un point de vue environnemental et d’un point de vue du bien-être animal. Prenons l’exemple du logement : sur le volet environnemental, plus les déjections se font dans un endroit que l’on peut maîtriser, traiter, évacuer, etc., plus on réduit les impacts environnementaux. De son côté...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
12%

Vous avez parcouru 12% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !