« Les colzas connaissent des situations contrastées selon qu’ils ont levé durant la première quinzaine d’août, et atteignent aujourd’hui 6-7 feuilles, ou qu’ils sont au stade cotylédon, après les pluies de fin septembre.

Compte tenu d’une pression grosse altise encore faible à ce jour, les gros colzas sont en mesure d’attendre, sans problème quinze jours à trois semaines, une intervention à base de Boravi WG qui viserait altises et charançons du bourgeon terminal.

Sur les petits colzas, priorité doit souvent être donnée au désherbage antigraminées en investissant un minimum car leur survie n’est pas assurée, surtout en argilo-calcaire. Une intervention insecticide sera déclenchée seulement en cas d’augmentation de la pression des grosses altises qui mettrait en péril la culture. Cela implique une surveillance régulière des parcelles et des cuvettes. »

Gilles Sauzet, ingénieur Terres Inovia

Conseils parus dans La France Agricole du 04/10/2019 page 35. Le journal complet est disponible en ligne sur : La France Agricole n°3819 du 4 octobre 2019.

Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Le colza se raffermit, soutenu par le canola canadien et l’huile de palme

Les prix du colza bénéficiaient mercredi à la mi-journée d’un regain de fermeté, soutenus notamment par les prix du canola canadien et une belle hausse de l’huile de palme.