L'assureur mutualiste français Groupama a des « contacts informels » avec des investisseurs pour renforcer ses fonds propres et restaurer sa marge de solvabilité, a écrit le 8 novembre 2011 le quotidien Les Echos, précisant que des cessions d'actifs sont également envisagées.

Selon le journal, la direction de Groupama « a quatre ou cinq scénarios sur la table, cumulant les différentes options » d'une entrée dans le capital de Groupama SA d'un ou plusieurs investisseurs et de cessions d'actifs.

Pour assouvir ses besoins en fonds propres estimés « à plusieurs centaines de millions d'euros », l'assureur a établi des « contacts informels » avec notamment les réassureurs Swiss Re et Munich Re, et avec la holding du milliardaire américain Warren Buffet, Berkshire Hathaway, d'après Les Echos.

« Les tickets en discussions avoisineraient les 200 millions d'euros pour chaque investisseur », par le biais de titres hybrides dépourvus de droits de vote mais en échange d'une « rémunération attractive », selon le journal.

Le directeur général de Groupama, Jean Azéma, a été révoqué par le conseil d'administration de l'assureur le 24 octobre 2011, et remplacé par Thierry Martel.