« Toute la production biologique va se décliner. Il y aura d’autres bios, une agriculture biologique différente, plus engagée. Les cahiers des charges vont évoluer », considère Michel-Édouard Leclerc, PDG des magasins Leclerc, questionné sur sa stratégie concernant les produits bio, lors des assises de l’agriculture biologique, le 14 novembre 2019 à Paris. Plusieurs représentants de la grande...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
15%

Vous avez parcouru 15% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !