Une soixantaine d'agriculteurs ont déversé du fumier devant des bâtiments de l'État à Privas le jeudi 16 octobre 2014, pour protester contre « le poids des contraintes administratives » et la menace du loup.

« Un agriculteur passe plus de 30 % de son temps de travail à faire des papiers », a regretté Julie Auger, secrétaire générale de Jeunes Agriculteurs de l'Ardèche, contactée par l'AFP.

Les manifestants ont déversé du fumier devant les locaux de la Direction départementale des territoires (DDT) et ceux de la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP).

Selon la préfecture, « ils n'ont pas fait de vrais dégâts mais ils ont quand même déversé quatre remorques de produits divers, ont dégonflé les pneus des voitures, mis des voitures sur des plots ».

Une chaine de collier de brebis victimes du loup

Les agriculteurs ont aussi attaché à des arbres une chaine formée par les colliers de brebis « tuées par le loup », d'après Julie Auger. « Plus de 210 animaux ont été tués par le loup en Ardèche en 2014 », a dénoncé cette agricultrice de 27 ans, qui élève des vaches.

Le préfet a pour l'instant autorisé des tirs de défense pour certains agriculteurs, mais les agriculteurs demandent des tirs de prélèvement.

Mercredi à Nevers, du fumier et des pneus avaient déjà été déversés devant la préfecture de la Nièvre, où plusieurs centaines d'agriculteurs s'étaient réunis à l'appel de la FDSEA pour dénoncer les « contraintes » qui pèsent sur leur métier.