Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, va présenter ce vendredi 8 février 2013, un plan ambitionnant de structurer l'apiculture française, a-t-on appris vendredi auprès de ses services, où l'on relève que la France importe environ la moitié du miel qu'elle consomme.

Le plan, qui sera annoncé depuis l'exploitation d'une apicultrice, aura deux objectifs principaux : structurer et professionnaliser la filière, indique-t-on au ministère. « Il y a aura un volet phytosanitaire mais qui n'est pas prégnant », précise-t-on encore, cet aspect du dossier étant surtout discuté à Bruxelles.

En juin, la France avait interdit l'utilisation sur le colza du pesticide Cruiser OSR, produit par le chimiste suisse Syngenta, pour lutter contre la surmortalité des abeilles. Jeudi, la Commission européenne a proposé d'aller plus loin et d'interdire pendant deux ans, à compter du 1er juillet 2013, l'utilisation de certains pesticides sur quatre types de cultures (maïs, colza, tournesol et coton). Proposition qu'elle souhaite soumettre au vote des Etats membres le 25 février 2013.

En 2011, les Français ont consommé environ 40.000 tonnes de miel, dont une grande partie importée de la Chine. La production tricolore a, elle, plafonné à 20.000 tonnes alors qu'elle était encore supérieure à 30.000 tonnes en 1995, selon l'Union nationale de l'apiculture française (Unaf).

Selon un recensement datant de 2005, la France compte environ 70.000 apiculteurs, dont plus de 53.000 petits producteurs détenant moins de dix ruches. Le pays ne compte que 2.000 professionnels, mais ceux-ci concentrent plus de 50 % du cheptel, selon l'Unaf.