Dans un communiqué du 9 février 2015, l'Union nationale de l'apiculture française (Unaf) « appelle le gouvernement à interdire sans attendre les pesticides néonicotinoïdes responsables du déclin mondial des colonies d'abeilles ».

Faisant suite au vote des sénateurs contre la proposition de résolution, présentée le 4 février par Joël Labbé, visant à proposer un moratoire sur les pesticides néonicotinoïdes en France et au niveau européen, l'Unaf « s'indigne face à l'inaction volontaire de l'Etat à porter secours à l'apiculture française en extrême difficulté ».

« Malgré les résultats scientifiques, les institutions et le gouvernement restent sourds : de très nombreuses études scientifiques démontrent pourtant les liens entre la mortalité accrue des abeilles et les insecticides néonicotinoïdes. Parmi les dernières recherches menées, celles du groupe de travail international sur les pesticides systémiques qui met en lumière l'impact sans précédent de ces substances sur les populations d'abeilles dans le monde. »

F.M.