Les ordonnances et la majorité des textes nécessaires à l'application des mesures prévues dans la loi d'avenir pour lutter contre l'antibiorésistance devraient être en place d'ici à la fin de l'année 2016. C'est ce que Patrick Dehaumont, le directeur général de la DGAL (Direction générale de l'alimentation), a estimé ce matin, le 8 septembre 2014, lors d'une rencontre avec la presse.

Les mesures visant à « protéger » les antibiotiques dits critiques devraient se concrétiser dès 2015. Leur utilisation n'interviendrait plus qu'en dernier recours. Et l'objectif de réduire leur utilisation est chiffré dans la loi d'avenir. Aujourd'hui, sont considérés comme antibiotiques critiques les céphalosporines de dernières générations et les fluoroquinolones. Mais cette liste n'est pas figée.

Le ministère affiche aussi sa volonté de limiter l'usage des antibiotiques à titre préventif en médecine vétérinaire. Cette idée est un des points saillants de l'avis de l'Agence française de sécurité sanitaire (Anses) publié en juin dernier sur les risques d'émergence d'antibiorésistances. Les scientifiques avaient relevé que ces mesures devaient se mettre en place progressivement, en fonction des situations.

E.R.