En fin d’après-midi, dimanche, une centaine de militants anti-OGM a investi le parking de l’usine de Monsanto de Trèbes, avec pour objectif d’empêcher l'ouverture du site ce matin. Cette « revendication non violente » a été décidée à la suite de l’assemblée générale du collectif anti-OGM, en solidarité avec le mouvement mené à Malvinas (province de Cordoba, Argentine) pour empêcher la construction de l’usine de Monsanto telle qu’elle a été entreprise.

En Argentine, la construction de l’usine est freinée

La construction de l’usine de Malvinas a été annoncée en 2012 par Monsanto. L’usine, dont la technologie « surpassera celle des 50 usines de conditionnement du pays », a pour vocation le traitement et le conditionnement de semences de maïs, avec une production annuelle de 60 000 tonnes, indique la firme sur son site web.

Elle aurait dû être inaugurée en 2014, mais les travaux ont été arrêtés car l’étude d’impact environnemental liée à l’implantation de l’usine a été rejetée par le gouvernement de la province de Cordoba, peut-on lire sur une page Facebook du mouvement. L’usine est par ailleurs bloquée depuis le 18 septembre 2013.

A. Cas avec l’AFP