Coop de France nutrition animale et le Syndicat national de la nutrition animale (Snia) annoncent la création « d'une plateforme commune de réflexion sur la durabilité des matières premières utilisées dans l'alimentation des animaux en France ».

« Attentifs aux attentes sociétales, ils s'engagent dans une réflexion globale visant à mettre en oeuvre une politique d'approvisionnement durable, qui s'appliquera à l'ensemble des matières premières utilisées en alimentation animale », indiquent les deux syndicats dans un communiqué du 29 avril 2013. « Cette plateforme travaillera avec l'ensemble des parties prenantes de la filière de la production animale et devrait délivrer ses premières conclusions d'ici à la fin de l'année 2013. »

« Chaque année, les entreprises françaises de nutrition animale transforment 21 millions de tonnes de matières premières en aliments pour animaux. Ces matières premières doivent répondre à des critères de qualité, de sécurité et de compétitivité. En plus de ces trois exigences incontournables, le secteur de la nutrition animale fait aujourd'hui de la durabilité de ses approvisionnements, notamment des modes de production de ses matières premières, un point central de son offre. »

« Constituée d'une quinzaine de dirigeants d'entreprises implantées sur l'ensemble du territoire, la plateforme a pour mission d'identifier les critères de durabilité applicables aux approvisionnements de l'ensemble de la filière française. Ces travaux se poursuivront par un échange avec l'ensemble des acteurs de la filière (fournisseurs de matières premières, distributeurs de produits animaux, éleveurs, entreprises d'abattage et de transformation...) et des parties prenantes (ONG, consommateurs, pouvoirs publics...). »

« Nous nous félicitons de l'unité de notre profession autour de ce projet. Les fabricants d'aliments pour animaux franchissent aujourd'hui une nouvelle étape », déclarent Jean-Luc Cade et Alain Guillaume, présidents des deux syndicats. « Si les exigences de qualité et de sécurité sont toujours plus fortes, la durabilité est une responsabilité de notre secteur que nous voulons assumer, notamment par l'écoute et le dialogue avec les acteurs de la société civile. »

Coop de France et le Snia indiquent fédérer 80 % de la production française d'aliments. Le secteur emploie 12.000 personnes dans 200 structures en France.