FranceAgriMer a versé à temps les 280 millions d'aide européenne à la viticulture. La plus grande part de cette enveloppe est allée à l'aide à l'investissement.

C'est le soulagement chez FranceAgriMer et parmi les responsables professionnels. L'établissement public a bien réussi à distribuer toute l'enveloppe d'aide européenne à la viticulture dotée de 280,3 millions d'euros (M€). Il avait jusqu'au 15 octobre pour le faire. Il a tenu l'échéance. Dès le lendemain, il a annoncé la nouvelle aux membres de son conseil spécialisé des vins, dont c'était la réunion mensuelle.

FranceAgriMer a distribué 118,5 millions d'euros pour l'aide à l'investissement, 110,2 M€ pour la restructuration du vignoble, 34,7 M€ pour les prestations viniques et 17,5 M€ pour la promotion dans les pays tiers. Soit 280,9 M€ au total, 600.000 euros de plus que l'enveloppe de 280,3 M€, un surplus venant d'aides versées à des opérateurs l'an dernier et ayant dû les rendre parce qu'ils n'ont pas entièrement réalisé leur projet.

« Les professionnels ont félicité l'établissement et son personnel », a déclaré Anne Haller, chargée de mission pour l'OCM à FranceAgriMer, lors d'une conférence de presse le 17 octobre.

En effet, la partie n'était pas gagnée. Rappelons qu'en mars, FranceAgriMer tirait la sonnette d'alarme, indiquant que faute de mesures exceptionnelles, 80 M€ d'aides ne pourraient pas être versés.

L'Administration a alors pris ces mesures, dont la principale a été de porter de 20 à 50 % l'avance sur le versement de l'aide à l'investissement. Ces décisions ont permis d'accélérer le décaissement in extremis. Sur les 280 M€, FranceAgriMer en a distribué 100 M€ en un mois, entre le 15 septembre et le 15 octobre, la date limite pour la consommation de l'enveloppe.

(Cet article a été initialement publié sur Lavigne-mag.fr)

Bertrand Collard