Le made in France gagne du terrain, s'est réjouie l'Agence bio lors de la présentation des statistiques de la filière à la presse, le 2 octobre 2013 à Paris.

Entre 2009 et 2012, les importations (au sens large, y compris échanges intra-européens) sont revenues de 38 % à 25 % de la consommation, et la baisse se poursuit en 2013, ce qui confirme le développement national de la demande et de la production.

L'appétit pour le bio continue de grandir, note l'Agence bio, qui chiffre à 4,5 milliards d'euros le marché des produits bio en 2013, soit un doublement du marché en cinq ans.

La barre des 25.000 producteurs a été franchie au premier semestre de 2013, a annoncé l'Agence, sur une surface de plus d'un million d'hectares (3,8 % de la SAU nationale, dont 87 % certifiés et 13 % en conversion). C'est également un doublement du nombre de producteurs engagés, qui n'étaient que 12.000 en 2007.

Un producteur en agriculture biologique sur deux vend en direct, avec un tiers du chiffre d'affaires dans la filière des fruits et légumes.

Si ces chiffres montrent un développement important, la progression ralentit depuis 2011, et le secteur des grandes cultures peine à recruter. L'Agence table sur le plan Ambition bio 2017, qui, même s'il ne donne pas d'aides supplémentaires aux producteurs, favorise la communication et le développement de la consommation.

A télécharger :

Sophie Bergot