Dans l'Union européenne à 25, la superficie consacrée à l'agriculture biologique représentait en 2005, 3,9% de la superficie agricole utilisée, selon les données diffusées mardi par Eurostat. Les plus fortes proportions en bio se situent en Autriche (11,0%), Italie (8,4%), République tchèque et Grèce (7,2% chacun) et les plus faibles à Malte (0,1%), en Pologne (0,6%) et en Irlande (0,8%). En France, cette part atteint 2%.

Considérée sur une plus longue période (pour laquelle les données disponibles sont celles de l'UE15), la part de la superficie consacrée à l'agriculture biologique est passée de 1,8% en 1998 à 4,1% en 2005.

Dans l'UE25 en 2005, 6,1 millions d'hectares de terre étaient consacrés à l'agriculture biologique. La part la plus importante de cette superficie se trouvait en Italie (1,1 million d'hectares, soit 17% du total de l'UE25), suivie de l'Allemagne et de l'Espagne (0,8 million d'hectares chacun, soit 13%). En France, la superficie atteint 561 000 ha en 2005.

Dans l'UE25, 1,6% de l'ensemble des exploitations agricoles étaient biologiques à cette date. Dans la quasi-totalité des États membres de l'UE25, la taille moyenne des exploitations biologiques était, en 2005, supérieure à celle de l'ensemble des exploitations: 39 ha par exploitation biologique contre 16 ha par exploitation en moyenne. Les plus grandes exploitations biologiques se situaient en Slovaquie (463 ha par exploitation), en République tchèque (305 ha), au Portugal (148 ha) et au Royaume-Uni (142 ha). En France, la moyenne des exploitations bio s'élevait à 49,2 ha.