Une alimentation bio accessible à tous, des flux internationaux bio équitables et des paiements pour services environnementaux : les titres des trois tables-rondes organisées par l’Agence bio, pour son séminaire international le 18 juin à Paris, sonnaient comme des vœux pieux… Ils résumaient bien les enjeux auxquels sont confrontées les filières bio, dans un contexte de forte croissance en France et dans le monde.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
16%

Vous avez parcouru 16% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !