Un arrêté, qui sera publié « d'ici trois à quatre mois », imposera de traiter les cultures en floraison au « coucher du soleil et durant les trois heures après le coucher du soleil », a déclaré Stéphane Le Foll à l'occasion de la signature, lundi au ministère de l'Agriculture, d'une charte de bonnes pratiques agricoles et apicoles en pollinisation.

Le futur arrêté viendra préciser l'arrêté du 28 novembre 2003 relatif aux conditions d'utilisation des insecticides et acaricides à usage agricole en vue de protéger les abeilles et autres insectes pollinisateurs.

Stéphane Le Foll a indiqué qu'une étude de l'Anses venait de démontrer la sensibilité des abeilles à la lumière. « La luminosité fait sortir les abeilles », a-t-il souligné, ce qui devrait au minimum conduire à éviter les épandages en matinée.

La charte de bonnes pratiques agricoles et apicoles en pollinisation, cosignée par les semenciers (Gnis, UFS, Anamso), l'Institut de l'abeille (Itsap) et les réseaux de développement apicole (ADA France), énonce une série d'engagements réciproques des apiculteurs et des agriculteurs-multiplicateurs.  

Elle dispose notamment que « le multiplicateur [...] se montrera extrêmement vigilant sur les conditions de traitement, notamment en période de floraison ». Ainsi est-il « recommandé » au multiplicateur « de n'opérer de traitement sur fleurs pendant le butinage des abeilles, que lorsque les abeilles sont absentes, à la tombée de la nuit ou lorsque d'autres conditions (température, hygrométrie) sont réalisées », par référence au plan de développement durable de l'apiculture.

A télécharger :

B.C.