A l'occasion de la fin de la Semaine sans pesticides, des élus du comité de soutien à l'abeille se sont réunis le 30 mars 2010 pour défendre la charte qu'ils ont signée.

Le comité de soutien des élus à l'abeille et aux apiculteurs, créé en mai 2009, réunit aujourd'hui 186 parlementaires de toutes régions et de tous bords politiques dont Dominique Voynet (sénatrice de la Seine-Saint-Denis – Verts), Germinal Peiro (député de la Dordogne – PS), Marc Lefur (député des Côtes-d'Armor – UMP), Jacques Rémiller (député de l'Isère – UMP)...

Cette charte exige notamment une « stricte application de la directive européenne 91/414 en matière d'homologation des produits phytosanitaires » et favorise « une agriculture réellement respectueuse de l'environnement ». Les élus s'engagent également à « ne pas utiliser de produits phyto toxiques pour les abeilles dans les espaces verts de la collectivité », à « ne pas favoriser la mise en culture de plantes génétiquement modifiées » et à « favoriser l'implantation de végétaux à vocation pollinifère et nectarifère ».

La charte rappelle aussi que « plus de 80 % de notre environnement végétal est fécondé par les abeilles » et « près de 40 % de notre alimentation dépend de l'action fécondatrice des abeilles ».

« L'apiculture en France représente 117 millions d'euros de chiffre d'affaires, près de 100.000 emplois concernés et 2 milliards d'euros engendrés par l'action pollinisatrice des abeilles. »

La création de ce comité de soutien est à l'initiative de l'Union nationale de l'apiculture française, d'Agir pour l'environnement, de la Ligue pour la protection des oiseaux, du Mouvement pour les droits et le respect des générations futures et de Natureparif.

F.M.