« Je viens d’être alerté d’un cas de mortalité massive d’abeilles domestiques à proximité de parcelles de colza en début de floraison. D’après nos informations, il se pourrait que ce soit la conséquence de traitements insecticides appliqués en pleine journée », écrit Gérard Tubéry, président de la Fédération des producteurs d’oléagineux et protéagineux (Fop), dans une lettre datée du 29 mars 2016.

« À l’heure où les traitements phytosanitaires sont en danger et où les néonicotinoïdes risquent d’être interdits, une telle conduite, irresponsable, même si elle est isolée et heureusement rarissime, peut nous faire beaucoup de mal et démolir la confiance mutuelle et le respect entre agriculteurs et apiculteurs que la Fop promeut sans relâche », estime la Fop.

En conséquence, Gérard Tubéry rappelle que seuls les traitements insecticides portant la mention « abeilles » peuvent être appliqués en floraison et ceci, uniquement en l’absence d’abeilles. La Fop et Terres Inovia préconisent d’ailleurs de ne traiter qu’avec des produits ayant la mention « abeilles » et dans les 3 heures après le coucher du soleil ou dans les 3 heures précédant le coucher du soleil, si la température est inférieure à 12 °C.

« Avec nos collègues des Instituts et de la FNSEA, nous avons l’an passé élaboré des fiches de bonnes pratiques pour les traitements en floraison, rappelle Gérard Tubéry. Elles sont pour nous essentielles afin de démontrer que nous sommes soucieux du respect de l’environnement dans lequel nous travaillons et que nous savons aussi prendre et assumer nos responsabilités. »

« En cette période où les colzas commencent à fleurir, la fiche relative aux bonnes pratiques en colza me semble prendre tout son sens », complète le président de la Fop.