Le label européen Bee Friendly, qui vise à promouvoir les pratiques et les produits respectueux des abeilles et des pollinisateurs, a été lancé en France officiellement lundi en présence de Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, Olivier Belval, président de l'Unaf (Union nationale de l'apiculture française), et de l'association Bee Friendly, créée en 2011 par l'Unaf, l'INAAPI pour l'Italie et l'EPBA pour l'Europe. L'association souhaite sensibiliser les producteurs et les entreprises fabriquant et commercialisant des produits à l'enjeu de la survie des abeilles.

Pour l'instant, le cahier des charges Bee Friendly, contrôlé par un audit externe annuel, a été défini pour deux secteurs : les fruits et légumes (avec le partenaire « Demain la Terre ») et les produits laitiers (avec « Les 2 Vaches »). Les secteurs de la viande et des grandes cultures pourraient être concernées plus tard.

Il comprend 27 exigences « précises et mesurables » parmi lesquelles l'interdiction des néonicotinoïdes et de certains pyréthrinoïdes, l'interdiction d'utiliser des OGM même en alimentation animale, l'aménagement de zones de préservation de la biodiversité, la collaboration avec les apiculteurs locaux....

L'objectif est que le label Bee Friendly soit apposé sur certains produits de consommation courante français d'ici fin 2014. En Allemagne, du lait et du beurre sont déjà commercialisés sous ce label.

« Ce label va permettre aux agriculteurs de mieux valoriser leurs efforts », souligne Olivier Belval. « Nous avons grand espoir que Bee Friendly favorise le dialogue entre les acteurs d'un même territoire », ajoute un apiculteur du Lot et Garonne qui demande un meilleur ciblage de l'utilisation des produits phytosanitaires, notamment la nuit.

Pour Stéphane Le Foll, ce label « s'intègre dans un processus plus large », puisqu'il a été inclus dans le plan de développement durable de l'apiculture.

I.E.