Syngenta estime que l'étude sur les abeilles publiée, jeudi dans Science, « est fortement éloignée de la réalité ». Bien qu'« innovante et intéressante », elle comporterait « au moins deux biais fondamentaux ».

La revue Science a publié, le jeudi 29 mars 2012, une étude mettant en cause le thiamethoxam, l'une des matières actives du Cruiser® OSR. Dans un communiqué, « Syngenta conteste vivement les conclusions de cette étude et souhaite rappeler des faits validés par les autorités françaises et européennes. Ces faits sont confirmés en pratique par une utilisation de près de dix ans en Europe. »

« L'étude publiée dans Science propose une approche innovante et intéressante, mais elle comporte au moins deux biais fondamentaux. »

« L'étude affirme que la solution de sirop administrée aux abeilles contient une dose très faible d'insecticide, présentée comme “comparable à celle que les abeilles peuvent rencontrer dans leur activité quotidienne”. Syngenta conteste fortement cette affirmation : la concentration en thiamethoxam du sirop administré aux abeilles est au moins trente fois plus élevée que celle du nectar de colza protégé avec du Cruiser OSR (cf. avis de l'Anses du 15 octobre 2010). Pour atteindre la quantité de thiamethoxam retenue dans l'étude, l'abeille devrait consommer quotidiennement jusqu'à sept fois son propre poids en nectar. Cette quantité correspond également à deux fois la dose maximale retenue comme “pire cas” (Worst Case scenario) par l'Anses pour l'évaluation du risque sur les abeilles butinant des champs de colza protégé avec Cruiser® OSR (voir l'avis de l'Anses du 15 octobre 2010). »

« La publication affirme par ailleurs que l'effectif de la colonie pourrait chuter de moitié pendant le temps de la floraison. Syngenta conteste vivement cette affirmation : les études fournies à l'appui du dossier d'autorisation de mise sur le marché du Cruiser OSR comportent un suivi en conditions réelles sur quatre ans (soit l'équivalent de vingt générations successives) de colonies d'abeilles butinant du colza protégé avec Cruiser OSR. Les résultats n'ont montré aucune baisse de poids des colonies au cours de la floraison du colza en comparaison avec des colonies témoins (cf. l'avis de l'Anses du 15 octobre 2010) prouvant l'absence de dépopulation des colonies. »

« Cruiser® OSR a déjà été utilisé sur plus de trois millions d'hectares de colza en Europe sans incident et a démontré toute son utilité pour les agriculteurs l'ayant choisi. Ce point est conforté par une surveillance conduite par des organisations apicoles et les instituts de recherche durant quatre années en Allemagne (publication de Gernersch & al- 2010). »

« Attentif aux enjeux de la pollinisation pour l'agriculture, le groupe Syngenta est également engagé dans des recherches pour trouver les solutions nécessaires à la lutte contre le varroa et la nosémose, facteurs pathogènes intervenant dans la surmortalité des abeilles », précise encore le communiqué.

Lire également :