« Les organisations apicoles, paysannes et des ONG environnementales mèneront une action symbolique le mardi 15 mars à l’Assemblée nationale auprès des parlementaires afin de demander l’interdiction totale des produits à base de néonicotinoïdes. » L’Unaf (Union nationale de l’apiculture française) l’a annoncé lors de sa conférence annuelle ce jeudi 10 mars 2016.

L’Unaf précise que des parlementaires seront également présents au côté des manifestants lorsque l’Assemblée nationale commencera l’examen en séance du projet de loi sur la biodiversité. Dans ce cadre, les parlementaires devront se prononcer sur la réintroduction de l’amendement d’interdiction des néonicotinoïdes, pour lequel plusieurs d’entre eux ont déjà déposé des amendements afin de proscrire ces insecticides.

« Avec plus de 1 100 études à charge, aujourd’hui ce n’est plus qu’une question de courage. Le principe de précaution devrait jouer pleinement et ces néonicotinoïdes être retirés ! » ajoute le président de l’Unaf, Gilles Lanio.

C.F.