« Nous voudrions commencer par saluer les toujours plus nombreuses attaques de boucheries ayant eu lieu depuis le début de l’année. Ces actions nous ont touchées car elles ne nous ont pas placé (sic) dans un simple rôle de spectateures (sic) mais nous ont poussé (sic) à l’agir (sic) », écrivent sur le site Indymedia Lune Blanche et Meute Noire dans un long texte repéré par le quotidien Le Progrès.

« Soyons clair, nous ne cautionnons aucun élevage aussi bienveillant soit-il. […] Abattoirs, élevages, taules, sont autant de manières d’enfermer, de soumettre », ajoutent les auteurs dont l’objectif « est de replacer l’antispécisme dans une optique de conflictualité permanente avec toutes les autorités ».

« Terrorisme alimentaire »

« Il s’agit d’un acte terroriste ! D’un terrorisme alimentaire commis au nom d’une idéologie extrémiste », avait dénoncé jeudi Myriam Gesler, la directrice générale de l’abattoir, lors du sommet de l’élevage en Auvergne, en visant les mouvements anti-viande qui multiplient les attaques de boucheries en France.

AFP