Rechercher

 

accueil  Accueil / Actualités / SIA: Mariann Fischer Boel est venue défendre son bilan de santé de la Pac

SIA

Mariann Fischer Boel est venue défendre son bilan de santé de la Pac

Publié le lundi 25 février 2008 - 19h19

    • agrandirla taille du texte
    • reduire la taille du texte
    • imprimer
© Communauté européenne, 2008
© Communauté européenne, 2008

Mariann Fischer Boel, la commissaire européenne à l'Agriculture, a passé la journée du 25 février 2008 au Salon international de l'agriculture (SIA). Au coeur des discussions avec le ministre français de l'Agriculture, avec la presse, avec les organisations agricoles et les agriculteurs: le bilan de santé de la Pac. «Ce salon est une véritable occasion de savoir ce que pense les agriculteurs», a souligné la Commissaire.

Interrogée sur le discours prononcé par Nicolas Sarkozy samedi, elle a estimé que le chef de l'Etat français avait formulé des «propositions prometteuses en cohérence avec le bilan de santé de la Pac». «Nous devons avoir une Pac aussi simple que possible et encourager les agriculteurs à être des entrepreneurs, à travailler en fonction du marché», a-t-elle souligné. Pour mieux s'y préparer, elle propose notamment de conforter la formation initiale des agriculteurs par une formation aux métiers du commerce. Au souhait de Nicolas Sarkozy d'«une préférence communautaire renouvelée», Mariann Fischer Boel répond clairement que «l'intérêt de l'Union européenne n'est pas de fermer ses frontières. En revanche, elle doit veiller à la qualité des produits qu'elle importe sur son marché. Je ne transigerai pas avec la sécurité alimentaire».

Mariann Fischer Boel a également montré une divergence de vue avec la France concernant le financement de la Pac. Alors que Paris milite pour une réattribution des soutiens au sein du premier pilier de la Pac (aides au marché), la commissaire rappelle que pour faire face aux nouveaux défis, l'agriculture a besoin d'un budget de plus en plus important. Selon elle, le seul moyen d'y parvenir est de passer par le second pilier (développement rural), cofinancé par les Etats membres. Néanmoins, pour la première fois, elle a laissé entendre qu'un système de gestion de risque pourrait être financé par le premier pilier via l'article 69 remodelé (article du règlement européen 1782/2003 qui permet de prélever jusqu'à 10% des aides attribuées à un secteur pour les reverser sous une autre forme à ce même secteur). La discussion sera ouverte entre les Etats membres. Toutefois, elle précise que les dispositifs qui pourraient être créés devront assurer des risques liés aux aléas climatiques ou à des crises sanitaires, et pas à des pertes de revenu liées aux marchés.

Enfin, concernant l'OMC (Organisation mondiale du commerce), Mariann Fischer Boel a clairement mis en évidence le déséquilibre actuel des négociations. «L'agriculture est perdante», a-t-elle martelé. Pour autant, «ce n'est pas une négociation qui porte uniquement sur l'agriculture. Nous devons trouver un accord équilibré avec l'industrie ou les services, estime-t-elle. Nous savons déjà que nos aides nationales doivent entrer dans la boîte verte (ndlr: soutiens autorisés car non distorsifs de concurrence) et que nous devons diminuer les restitutions à l'exportation pour bénéficier d'un meilleur accès aux marchés des pays émergents. Dans l'UE, nous avons des marques réputées, des produits de qualité qui nous donnent un avantage, souligne-t-elle. Mais en contrepartie, il faut ouvrir nos marchés, même si cela doit créer une pression sur les prix dans certains secteurs.»

Lire également les artciles:

A.D.


Ces articles peuvent également vous intéresser :

Dernières Actualités
Archives agricoles


SERVICES EXPERTS

>Première inscription

Je suis déjà inscrit :
Mon identifiant :
Mon mot de passe :  
| Aide |
puce Identifiants oubliés ?
puce Toutes les offres d'abonnement
> Feuilletez un ancien numéro

TerreNet Occasions - Site occasions agricole
SONDAGE

Définition de l'agriculteur : cotisants solidaires et retraités ont-ils leur place dans un registre professionnel ?

> Tous les Sondages

Archives de
La France Agricole

Recherchez

dans les archives de la France Agricole et

Feuilletez

les numéros depuis 2004

Suivez La France Agricole :
la France Agricole sur Facebook La France Agricole sur twitter La France Agricole sur Google +

Nos offres d'abonnement
simples ou couplées,
à nos publications
hebdomadaires
et mensuelles

> Découvrir nos Offres

Les publications du Groupe France Agricole