Rechercher

 

accueil  Accueil / Actualités / Pollinisateurs/Insecticides : une proposition de résolution pour interdire l'ensemble des néonicotinoïdes dans l'UE

Pollinisateurs/Insecticides

Une proposition de résolution pour interdire l'ensemble des néonicotinoïdes dans l'UE

Publié le jeudi 05 juin 2014 - 17h35

    • agrandirla taille du texte
    • reduire la taille du texte
    • imprimer

A l'occasion du colloque organisé le 5 juin au Sénat sur le thème « pour une agriculture respectueuse des pollinisateurs », le sénateur Joël Labbé (Morbihan-EELV) et le député Germinal Peiro (Dordogne-PS), coorganisateurs du colloque avec l'Unaf (Union nationale de l'apiculture française), ont présenté une proposition de résolution « invitant le gouvernement français à agir auprès de l'Union européenne pour une interdiction de toutes les utilisations des insecticides néonicotinoïdes neurotoxiques tant que les risques graves pour la santé humaine, animale et l'environnement ne seront pas écartés ».

 

« En mai 2013, la Commission européenne a déjà restreint l'utilisation de trois molécules de cette famille chimique (clothianidine, thiamétoxam, imidaclopride), mais « l'interdiction est partielle car ces trois molécules, ainsi que deux autres néonicotinoïdes, restent utilisées en France et en Europe sur de très larges surfaces (blé, maïs, fruitiers, colza...) », expriment les parlementaires, expliquant que la résolution est étayée par de nombreux arguments scientifiques et agronomiques.

 

Quarante parlementaires ont d'ores et déjà signé cette proposition de résolution qui devrait être présentée au Sénat et à l'Assemblée nationale le 19 juin prochain. « Nous souhaitons aussi sensibiliser les autres parlements européens », explique Joël Labbé, qui parle « d'un acte politique sur notre capacité de parlementaire à faire évoluer la législation européenne ». « Il faut aller plus loin maintenant que la sensibilisation aux problèmes de survie des abeilles, il faut agir », confirme de son côté Germinal Peiro. Henri Clément, porte-parole de l'Unaf, a aussi expliqué qu'il était urgent d'agir : « Les derniers chiffres de 2013 font état de 30 % de diminution d'abeilles en France et dans l'Union européenne ». En quinze ans, 50 % des abeilles ont ainsi disparu.

 

Les parlementaires néerlandais ont déjà voté à l'unanimité en mars 2014 une résolution invitant le gouvernement à adopter un moratoire sur tous les néonicotinoïdes.

 

I.E.


Les commentaires de nos abonnés (4)
Connectez-vous pour réagir

Interdictions

mardi 10 juin 2014 - 12h19

* Il me semble que les plantes autogames, comme les céréales, s'autofécondent sans le recours des abeilles qu'elles n'attirent pas (maïs 1 peu par ses exsudats ??) -- -à confirmer par gens effectivement compétents...Il y a une légère incohérence entre prendre des risques pour les colza et tournesol, sources mellifères précieuses, -- et la demande de diversification des assolements trop céréaliers...par ces mêmes cultures nourrissières ?? A quand une réelle incitation aux jachères mellifères de bord de champs (et chemins et bord des cours d'eau...etc) avec des coéfficients importants dans les SET ?? Ce sont toujours les visions globales qui manquent (sans oser parler de vraie compétence...)
commentaires agriculteurs

glienard
Voir son profil

Titre

samedi 07 juin 2014 - 09h37

jusqu'ou la connerrie va t'elle nous menner

quels parlementaires!

vendredi 06 juin 2014 - 12h08

Bien sûr, avec M.Labbé de EELV, et M.Peiro, accompagnés de l'UNAF, il ne faut pas s'attendre à autre chose. En tout cas, on peut dire que petit, à petit, ils sont en train de mettre en coupe réglée, la production française, et pas uniquement végétale. Voyez les actions éco terroristes contre LA ferme de 1000 vaches. Pas de quoi pavoiser, nous nous approchons de la chute finale, les décroissants cités précédemment auront gagnés: tout le monde sera égal dans la paupérisation. On commence cependant à entendre, que finalement, le principe de précaution était une bêtise gravissime pour la croissance (B.Accoyer). Mais n'est il pas déjà trop tard?

Titre

vendredi 06 juin 2014 - 08h57

les apiculteurs sont bien contents de venir nous voir pour mettre leurs ruches près de nos colzas et tournesols! En tous cas pour le colza, si il n'est plus possible de traiter les insectes, cette culture disparaitra car trop risquéeet je me demande ce que leurs abeilles trouveront à butiner à l'époque de la floraison du colza. Il est normal de faire attention à utiliser ces produits correctement mais les interdire n'est pas justifié.
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La France Agricole.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La France Agricole, cliquez sur le lien ci-dessous :

Dernières Actualités
A lire également
Archives agricoles


SERVICES EXPERTS

>Première inscription

Je suis déjà inscrit :
Mon identifiant :
Mon mot de passe :  
| Aide |
puce Identifiants oubliés ?
puce Toutes les offres d'abonnement
> Feuilletez un ancien numéro

MATERIEL D'OCCASION

Achetez et vendez votre matériel d'occasion sur Terre-net Occasions !
100% GRATUIT pour les agriculteurs!
 
Marque :
    Modèle :
     
    Terre-net Occasions
    SONDAGE

    Nuisibles : la réglementation actuelle est-elle bien adaptée à la réalité du terrain ?

    > Tous les Sondages

    Archives de
    La France Agricole

    Recherchez

    dans les archives de la France Agricole et

    Feuilletez

    les numéros depuis 2004

    Suivez La France Agricole :
    la France Agricole sur Facebook La France Agricole sur twitter La France Agricole sur Google +

    Nos offres d'abonnement
    simples ou couplées,
    à nos publications
    hebdomadaires
    et mensuelles

    > Découvrir nos Offres

    Les publications du Groupe France Agricole
    En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et paramétrer les traceurs. OK