Dès le mois d’octobre, à mi-parcours des États généraux de l’alimentation (EGA), Emmanuel Macron avait imposé son donnant-donnant aux filières : d’accord pour légiférer sur la construction des prix et les relations commerciales, à condition que les acteurs de la chaîne agro­alimentaire s’inscrivent dans un grand plan de transformation agricole. Et de commander la rédaction de plans...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
5%

Vous avez parcouru 5% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !