«J’ai perdu 50 €/1 000 l sur ma paie de lait, entre 2014 et 2015, et je vais de nouveau perdre 15 à 20 € en 2016 » déplore un éleveur des Hauts-de-France. Et la chute ininterrompue du prix du lait ne s’arrêtera pas cet été.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
8%

Vous avez parcouru 8% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !