Le 4 mai, un boucher bio a été attaqué par 15 à 20 militants antispécistes sur son stand du marché couvert Saint-Quentin à Paris. L’homme dit avoir « été frappé » et affirme que sa marchandise, souillée par du faux sang, a dû être jetée.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !