« Personne ne peut aujourd’hui déterminer l’origine de la viande contenue dans les steaks hachés distribués », fustige le Sénat dans un rapport publié le 24 juillet, suite à l’affaire des steaks frauduleux fournis à des associations caritatives, révélée début juin. Si le « faible niveau d’exigence » des autocontrôles du fabricant est montré...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !