C’est sur plusieurs fronts que les eurodéputés avancent, afin que lumière soit faite sur les raisons des divergences d’avis concernant la cancérogénicité du glyphosate. Sur le plan scientifique, ils ont demandé à Christopher Portier, toxicologue et ancien directeur adjoint de l’Institut américain de la santé environnementale, d’analyser des études rendues publiques. Bilan : celui-ci conclut à...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
31%

Vous avez parcouru 31% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !