Les États membres de l’Union européenne devaient se prononcer les 18 et 19 mai sur la ré-homologation du glyphosate. Leur vote devait tenir compte de l’avis des structures de l’Onu en charge de la santé, de l’alimentation et de l’agriculture, publié le 16 mai. Leur étude porte spécifiquement sur les expositions à l’herbicide via l’alimentation, et conclut qu’il est « peu susceptible...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
87%

Vous avez parcouru 87% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !