La validation du nouveau zonage ne devrait être qu’une formalité à Bruxelles, selon le ministère. En revanche, il attend de toute urgence des réponses sur les conditions d’éligibilité à l’ICHN, que la Commission veut élargir. Paris veut continuer à cibler l’aide sur l’élevage, et maintenir l’obligation de détenir au moins 80 % de la SAU en zone défavorisée. Si...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
92%

Vous avez parcouru 92% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !

La validation du nouveau zonage ne devrait être qu’une formalité à Bruxelles, selon le ministère. En revanche, il attend de toute urgence des réponses sur les conditions d’éligibilité à l’ICHN, que la Commission veut élargir. Paris veut continuer à cibler l’aide sur l’élevage, et maintenir l’obligation de détenir au moins 80 % de la SAU en zone défavorisée. Si ces conditions bougeaient, le nombre de bénéficiaires exploserait ! Le ministère assure s’être couvert en prévoyant un budget ICHN augmenté en 2019.