Suite à la publication, le 9 février, de l’avis de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) sur le glyphosate, Ségolène Royal invite à retirer, d’ici fin mars, les spécialités contenant cette molécule et les co-formulants présentant des risques préoccupants. Pour la Plateforme glyphosate France, qui regroupe les sept firmes commercialisant cette molécule, cette demande est inapproprié...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
Si vous êtes abonné, cliquez ici pour vous connecter et poursuivre la lecture
94%

Vous avez parcouru 94% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !